Essai sismique : définition et méthodes d’application

Réalisation d'essai sismique

Réalisation d'essai sismique

Pour tester la résistance de l’un des composants d’une construction ou d’un matériau face à un séisme, des essais sismiques sont réalisés.

Découvrez l’utilité, le déroulement et les différentes applications possibles des essais sismiques.

Qu’est-ce qu’un essai sismique ?

Un essai sismique est une expérience qui permet de tester la résistance et le comportement d’un objet ou d’une structure face à des sollicitations sismiques.

Les essais sismiques sont réalisés à l’aide d’équipements spécifiques qui permettent de simuler les contraintes et les déplacements provenant d’un séisme.

L’objectif des essais sismiques est d’étudier le comportement d’éléments structurels d’une construction ou d’un matériau en situation réelle. Les ingénieurs et les professionnels de la construction développent des structures plus résistantes grâce aux  données recueillies durant les essais sismiques.

Comment se déroule un essai sismique ?

Un essai sismique est généralement réalisé sur un banc d’essai sismique. Il s’agit d’une plateforme capable de supporter des structures horizontales et verticales.

Le banc d’essai sismique reproduit les déplacements observés durant un véritable séisme. Il s’agit très souvent de déplacements verticaux et horizontaux à très basse fréquence.

Quels sont les éléments contrôlés ?

Durant un essai sismique, le comportement et la résistance des éléments qui composent une construction sont contrôlés.

Les essais sismiques permettent de vérifier la capacité de n’importe quel élément à rester fonctionnel durant et après un séisme, comme par exemple :

  • L’éclairage,
  • La charpente d’une construction,
  • Les panneaux de contreventement d’un bâtiment,
  • La toiture d’une maison,
  • La tuyauterie,
  • Etc.

Faire appel à un bureau d’études spécialisé pour réaliser un essai sismique

Les essais sismiques nécessitent d’être réalisés sous la supervision de professionnels expérimentés. Un ingénieur sans une connaissance approfondie en parasismique n’est pas en mesure de mettre  en place un essai sismique proche de la réalité.

De plus, il est nécessaire de faire appel à un bureau de contrôle spécialisé capable d’interpréter les résultats obtenus. L’objectif final de l’essai sismique est d’améliorer la résistance d’un composant d’une construction face à des sollicitations sismiques.

Exemple d’essai sismique

Des essais sismiques coordonnés par Paul Quistin, Directeur Technique Solidité d’Anco, ont été réalisés en Guadeloupe en janvier 2013. Un article détaillé relatant ces essais sismiques a été publié dans le journal Le Moniteur en février 2014.

L’objectif de ces essais sismiques était de tester des panneaux de contreventement en bois réalisés selon le Guide CPMI (Construction Parasismique des Maisons Individuelles).

L’essai a permis de tester la résistance de quatre panneaux de contreventement différents :

  • Voiles travaillants en OBS,
  • Voiles travaillants en contreplaqué,
  • Panneau de stabilité triangulé avec une seule diagonale de section importante,
  • Panneau de stabilité triangulé avec deux diagonales de moindre section.

Les panneaux de contreventement ont été installés contre un mur de réaction en bois et soumis à un chargement par palier. Les résultats sont positifs et démontrent que ces structures résistent bien à un séisme.

L’analyse approfondie des résultats de ces essais sismiques a permis à Paul Quistin d’établir d’autres constats.

Une diagonale trop robuste ne fléchit pas et provoque des ruptures sur d’autres éléments. Les panneaux de contreventement constituent un ensemble où les ruptures localisées sont à éviter. Un autre constat est que l’utilisation de clous avec un diamètre trop important provoque une déformation du bois.

A propos de l'auteur Adrien Lafond

Pendant près de 5 ans, Adrien a été dans l'équipe des contrôleurs d'Anco, pour des projets de construction allant de la maison individuelle à la tour de 20 étages. Passionné de nouvelles technologies et initiateur de ce blog, il est maintenant responsable de la communication d'Anco en télétravail.

    Professionnels, on vous recontacte