• You are here:
  • Home »

Un Coordonnateur SPS pour la Sécurité sur vos Chantiers

Coordonnateur SPS en action sur un chantier

Acteur majeur de la prévention des risques sur les chantiers de bâtiment ou de génie civil, le coordonnateur SPS (CSPS) est sollicité lorsque plusieurs entrepreneurs sont impliqués. Ce dernier joue un rôle majeur au niveau de la sécurité sur un chantier.

Force de proposition dès la conception de l’ouvrage, le coordonnateur SPS joue un rôle majeur dans la prise en compte des interventions ultérieures sur le bâti.

Coordonnateur SPS : limitation des risques professionnels sur les chantiers

Quand plusieurs entreprises interviennent sur un même chantier, un coordonnateur SPS doit être nommé par le maître d’ouvrage, généralement lors de la phase APS (Avant Projet Sommaire). Cela fait partie de la prévention et de la sécurité sur un chantier.

Le CSPS est chargé de la sécurité et de la protection de la santé des salariés sur le chantier. En appui du maître d’œuvre, il veille à ce que les principes généraux de prévention des risques professionnels et les consignes de sécurité du chantier BTP soient bien mis en œuvre.

Pourquoi le rôle du coordonnateur SPS est-il crucial ?

Un chantier de construction fait appel à un grand nombre de corps de métiers (maçons, plombiers, électriciens, peintres, etc.). Les actions simultanées et/ou successives des différents intervenants favorisent les risques d’accidents sur le chantier.

Le rôle du coordonnateur SPS est donc indispensable. Ce dernier veille à l’application des principes généraux de prévention et s’assure que suffisamment de moyens sont déployés pour garantir la sécurité de chacun sur le chantier.

En outre, le CSPS participe également à l’analyse des risques pour les interventions ultérieures. Faire appel à un coordonnateur SPS est obligatoire dans certains cas.

Par qui le coordonnateur SPS est-il désigné ?

Le coordonnateur SPS agit sous la responsabilité du maître d’ouvrage. Cependant, il ne dispose d’aucun pouvoir hiérarchique par rapport au personnel du maître d’œuvre et aux prestataires de l’opération de construction.

La mission du coordonnateur SPS est indépendante : celui-ci informe le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre de tout manquement vis-à-vis des règles de sécurité en vigueur.

Lorsque le maître d’ouvrage souhaite confier une tâche de l’opération au CSPS, cela doit être stipulé contractuellement et dans des circonstances définies.

Exigences et garanties en matière de sécurité et de protection de la santé

Le coordonnateur SPS justifie systématiquement d’une expérience professionnelle dans le domaine de la construction/du BTP. Il dispose également d’un diplôme qui atteste d’une formation dispensée par un organisme certifié.

La formation doit être actualisée tous les cinq ans. Celle-ci permet d’acquérir les connaissances nécessaires à l’exercice de la fonction de CSPS, telles qu’elles sont décrites dans l’article L4532-25 du Code du Travail.

À noter que légalement, il n’existe pas de diplôme spécifique pour devenir coordonnateur SPS. Un profil expérimenté issu du secteur du BTP ou du génie civil peut prétendre à ce type de poste.

Le coordonnateur SPS est très rarement rémunéré par un coût horaire.

Zoom sur les missions du coordonnateur SPS

Le coordonnateur SPS endosse plusieurs missions importantes tout au long du projet de construction.

Durant la phase de conception

Pendant la phase de conception, le CSPS évalue les risques susceptibles d’affecter les travailleurs sur le chantier. Parmi les risques les plus courants : des échelles professionnelles de sécurité mal ajustées qui peuvent causer des chutes, l’absence de quai de déchargement des matériaux pouvant provoquer des glissades, ou encore des tranchées instables créant des effondrements.

À partir des résultats de ses différentes observations, le CSPS est chargé de mettre en œuvre un plan général de coordination de sécurité et de protection de la santé (PGCSPS) ainsi qu’un dossier d’intervention ultérieure sur l’ouvrage.

Rédaction du PGCSPS

Le PGCSPS est un document de prévention définissant les mesures générales et spécifiques destinées à réduire les risques découlant des interventions sur le chantier.

Les mesures concernent les voies de circulation, les équipements de protection collectifs et individuels, les installations d’hygiène et de restauration, et bien plus.

Préparation du DIUO

Le DIUO (dossier d’intervention ultérieure sur l’ouvrage) rassemble tous les documents qui sont susceptibles de faciliter la prévention des risques professionnels sur le chantier lors d’interventions futures sur l’ouvrage.

Lesdits documents sont les plans, les notes techniques et les autres rapports relatifs à la recherche et à l’identification de matériaux dangereux tels que l’amiante.

Durant la mise en œuvre du chantier

Lors de la mise en œuvre du chantier, le CSPS travaille avec le maître d’œuvre sur l’identification des zones du chantier qui présentent des risques.

Une fois le PGCSPS transmis aux différentes entreprises impliquées, le coordonnateur SPS veille à ce que les mesures de prévention soient respectées par chaque intervenant.

Des missions exceptionnelles pour le CSPS

Lors des chantiers de catégorie 1 (qui impliquent l’intervention d’au moins dix entreprises pour les opérations de bâtiment, cinq pour les opérations de génie civil), le coordonnateur SPS peut être invité à présider le collège interentreprises de sécurité, de santé et des conditions de travail (CISSCT).

Pour en savoir plus :

 

Questions fréquentes sur le coordonnateur SPS

Quel est le rôle du coordonnateur SPS ?

Le coordonnateur SPS s’assure de la sécurité et de la protection de la santé des salariés sur un chantier lorsque plusieurs entreprises interviennent en même temps.

Quels sont les prérequis pour être coordonnateur SPS sur un chantier ?

Un coordonnateur SPS doit être expérimenté dans le BTP ou dans le génie civil et suivre une formation, qui doit être réactualisée tous les cinq ans, auprès d’un organisme certifié.

    Professionnels, on vous recontacte