VGP de pont roulant : que faut-il savoir ?

Assister à une VGP de pont roulant

Assister à une VGP de pont roulant

En raison de leur potentielle dangerosité et des risques qu’encourent les usagers sur les chantiers, le Code du Travail impose des vérifications générales périodiques (VGP) pour les appareils et accessoires de levage. Les ponts élévateurs ne font pas exception à la règle.

Dans cette page portant précisément sur les VGP de pont roulant, nous vous expliquons quelles sont les règles qui s’appliquent à ce type de structures.

VGP de pont roulant : une vérification périodique obligatoire tous les 12 mois

Le Code du Travail indique qu’une VGP des ponts roulants doit être réalisée tous les 12 mois. Prévu dans l’arrêté du 1er mars 2004, ce type de contrôle constitue un point majeur pour tout professionnel du BTP. Ce contrôle permet en effet de garantir la conformité totale du matériel utilisé dans le respect des normes de sécurité en vigueur.

Effectuée en complément d’un travail de maintenance courant, une VGP de vos ponts roulants et portiques vous garantit une certaine sérénité d’usage. En effet, l’absence d’anomalies ou de défectuosités atteste que vos employés peuvent travailler dans des conditions optimales, sans qu’ils ne risquent le moindre accident de travail. Cette sécurité est également accentuée par la certification que possède un appareil de levage.

Rappelons que chaque année, de nombreux accidents mettant en cause l’utilisation ou l’entretien de ponts roulants sont recensés. Les appareils de levage peuvent engendrer de graves conséquences allant de l’incapacité permanente de travail à la mortalité. Pour éviter la chute d’une charge ou l’écrasement d’une victime, veillez par conséquent à opérer une VGP de vos ponts roulants.

Les différents contrôles réalisés lors des VGP pour les ponts roulants

Les VGP de pont roulant doivent être réalisées par des contrôleurs VGP. Les contrôleurs VGP sont des agents compétents et agréés capables d’intervenir sur le terrain pour mener à bien les différents contrôles exigés.

Une fois sur place, le contrôleur VGP étudie le manuel d’utilisation de l’appareil et les rapports des vérifications précédentes. Puis, une fois qu’il a effectué les examens nécessaires, il remplit le carnet de maintenance. Pour finir, il délivre un certificat de conformité à l’entreprise propriétaire de l’appareil ou accessoire de levage.

En quoi consiste la vérification générale périodique de pont roulant ?

La VGP de pont roulant englobe deux examens :

  1. Un examen de l’état de conservation de l’appareil : l’objectif est de déceler toute détérioration de l’ensemble des éléments composant les ponts élévateurs (structure, fixations, signalisation, équipements, etc.) et de vérifier l’efficacité des dispositifs de sécurité,
  2. Un essai de fonctionnement. Celui-ci a pour vocation de s’assurer du bon fonctionnement de l’utilisation des ponts. Pour ce faire, plusieurs mouvements de levage sont effectués par le contrôleur VGP.

Les VGP de pont roulant à différencier des examens de mise/remise en service

Rappelons que les examens réalisés dans le cadre d’un contrôle VGP de ponts roulants sont différents des essais relatifs à une mise ou remise en service de l’appareil.

En effet, dans le second cas, de nombreux autres essais complémentaires sont effectués tels que des examens de montage et d’installation, des épreuves statique et dynamique, et bien plus.

Prix d’une vérification générale périodique pour les ponts roulants

La périodicité annuelle fixée par la réglementation doit être considérée comme une limite supérieure à ne pas dépasser sous peine de mettre en danger votre activité ainsi que la sécurité de vos collaborateurs. Si jamais un accident survient, c’est votre responsabilité en tant que chef de chantier ou chef d’établissement qui est engagée.

Le prix d’une VGP de pont roulant varie en fonction de la complexité du matériel et du nombre d’accessoires (bras de levage, nacelle, pont élévateur, grue auxiliaire, etc.). Le prix TTC unitaire pratiqué varie entre 12 € et 96 €, auquel doivent s’ajouter les éventuels frais de remise en service.

Découvrez nos articles dédiés aux VGP de nacelles ou aux VGP de chariots.

A propos de l'auteur Adrien Lafond

Pendant près de 5 ans, Adrien a été dans l'équipe des contrôleurs d'Anco, pour des projets de construction allant de la maison individuelle à la tour de 20 étages. Passionné de nouvelles technologies et initiateur de ce blog, il est maintenant responsable de la communication d'Anco en télétravail.

    Professionnels, on vous recontacte