Le Guide des fondations de maisons individuelles

Vue du ciel des fondations d'une maison

Vue du ciel des fondations d'une maison

Les fondations d’une maison constituent la première étape de la construction. Bien que celles-ci soient invisibles, les fondations sont indispensables afin d’assurer la stabilité et la solidité de n’importe quelle construction.

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les fondations dans le cadre de la construction d’une maison individuelle afin de mener à bien votre projet.

Les fondations d’une maison individuelle : définition et utilité

Les fondations constituent l’un des éléments les plus importants pour apporter solidité et stabilité à une construction.

Aux premiers abords, une maison semble reposer directement sur le sol. Celle-ci repose en réalité sur des appuis qui sont en contact direct avec le sol : les fondations.

Les fondations constituent donc la partie la plus basse d’une construction et sont construites en béton armé.

Utilité des fondations

Les fondations sont la base de la structure d’une maison et remplissent trois fonctions essentielles.

Premièrement, les fondations supportent le poids ainsi que les autres charges transmises par la maison en transférant les forces vers le sol. Toute structure est, en effet, soumise à des charges permanentes (poids de la structure, poussée des terres, déformation, etc.) et à des charges variables (poids des personnes et des meubles, force du vent, de la neige, etc.).

Deuxièmement, les fondations permettent de maintenir la construction en place en agissant comme un ancrage entre la structure (les murs, les plafonds, etc.) et le sol. En cas de catastrophe naturelle (séisme, ouragan, tsunami, etc.) ou de conditions météorologiques défavorables (qui sont plus courantes), les fondations empêchent que la maison ne soit emportée par les eaux ou le vent.

Pour terminer, des fondations bien construites peuvent contribuer à l’imperméabilisation de la maison. Celles-ci empêchent en effet les eaux souterraines de remonter dans les parties inférieures de l’habitation.

Quels sont les différents types de fondations d’une maison ?

Toutes les maisons sont construites sur des fondations, mais toutes ne sont pas construites sur le même type de fondations.

Il est possible de distinguer trois principaux types de fondations pour les maisons individuelles :

  • Les fondations superficielles,
  • Les fondations semi-profondes,
  • Les fondations profondes.

Les fondations superficielles

Les fondations superficielles sont utilisées lorsque le terrain est stable. Celles-ci sont les plus simples et les moins coûteuses à réaliser.

La profondeur nécessaire pour des fondations structurelles afin d’assurer la solidité de la structure est comprise entre 50 centimètres et 3 mètres.

Les fondations superficielles peuvent prendre plusieurs formes :

  • Semelles isolées,
  • Semelles filantes
  • Radiers.

Les semelles isolées

Les semelles isolées, également appelées semelles ponctuelles, sont des fondations rondes ou carrées qui sont placées sous des poteaux.

Ces fondations sont localisées à des endroits bien précis de la structure, contrairement aux radiers ou aux semelles filantes qui sont disposés de manière continue sous la structure.

Pour réaliser une semelle isolée, il est d’abord nécessaire de couler une fine couche de béton sans armatures appelée béton de propreté. Cette première couche permet d’obtenir une surface de travail propre et d’empêcher la contamination du béton de fondation par le sol.

Il convient ensuite de couler la semelle avec une épaisseur beaucoup plus importante. En fonction des charges et des propriétés mécaniques du sol, un ferraillage peut être nécessaire afin d’optimiser la stabilité de la construction.

Si le sol a des propriétés mécaniques élevées et que les charges transmises par la structure sont faibles, l’utilisation d’un ferraillage représente une dépense inutile.

Les semelles filantes

Les semelles filantes, également appelées semelles continues, sont des fondations placées tout au long des murs porteurs de la construction.

Les semelles filantes conviennent davantage pour des sols moins homogènes grâce à une surface de contact plus importante. La base de la semelle filante en béton coulé est généralement plus importante que celle du mur porteur afin d’apporter plus de stabilité.

Des armatures sont disposées dans la partie inférieure des semelles continues lorsque le sol n’a pas une portance suffisante.

Les radiers

Dans le cas des radiers, les fondations sont réparties sous toute la surface du bâtiment et directement reliées aux murs porteurs.

Les radiers permettent de répartir les charges sur une surface beaucoup plus grande. Cela permet de réduire la contrainte appliquée sur le sol et d’éviter les risques de tassements.

Cette technique est principalement utilisée lorsque le sol n’a pas une portance suffisante ou lorsque celui-ci dispose de propriétés mécaniques faibles.

Les fondations semi-profondes

Comme leur nom l’indique, les fondations semi-profondes requièrent d’être positionnées plus en profondeur afin d’atteindre le “bon sol”.

Le bon sol est la couche de sol disposant de propriétés mécaniques suffisantes pour porter l’ouvrage. Cette couche doit être exempte de comportements problématiques tels que les tassements, les retraits ou encore les gonflements.

Les fondations semi-profondes sont disposées à une profondeur comprise entre deux et six mètres.

Afin de couler les fondations semi-profondes en béton armé, il est nécessaire de creuser des trous d’une profondeur suffisante pour atteindre le bon sol. Le ferraillage est ensuite introduit dans les trous, puis le béton est coulé afin de former les puits. Le diamètre des puits est relativement important et doit être compris entre 80 centimètres et 1 mètre.

Les puits formés sont ensuite reliés entre eux à l’aide de longrines.

Les fondations profondes

Les fondations profondes sont disposées à une profondeur supérieure à six mètres.

Celles-ci sont naturellement plus coûteuses et plus complexes à réaliser. Les fondations profondes sont de ce fait rarement utilisées dans le cadre de la construction d’une maison individuelle.

Si la qualité du sol est mauvaise, l’utilisation de fondations profondes peut être obligatoire afin d’assurer la stabilité de la maison.

Il existe plusieurs techniques pour la réalisation de ce type de fondations :

  • Les micropieux,
  • Les pieux forés moulés,
  • Les technopieux,
  • Etc.

Les micropieux sont majoritairement utilisés pour la construction d’une maison individuelle. Il s’agit de pieux forés avec un diamètre inférieur à 250 millimètres qui sont dotés d’armatures en acier. Les micropieux sont placés au centre des trous réalisés dans la terre. Ces trous sont ensuite comblés avec du ciment.

Comment choisir les fondations d’une maison ?

Le choix du type de fondations idéal pour une maison dépend de plusieurs éléments déterminants :

  • La conception de la maison,
  • L’emplacement géographique (climat, risque sismique, etc.),
  • Les propriétés mécaniques du sol,
  • L’humidité,
  • Le budget du projet de construction.

Les fondations constituent la première étape de construction, mais sont, à contrario, définies en dernier lieu durant l’étape de conception du projet de construction.

Le bureau d’études est, en effet, capable de définir le type et le dimensionnement des fondations seulement après avoir défini les charges de la future construction.

L’importance d’une étude de sol

Une étude de sol est réalisée par un bureau d’études géotechniques. Cette étude permet de fournir un aperçu détaillé des caractéristiques du sol du terrain sur lequel la maison sera construite.

Un géotechnicien évalue la qualité des couches de terre ainsi que les anomalies éventuelles du sol afin de déterminer le type de fondations à utiliser.

Bien qu’il s’agisse d’une étape facultative, l’étude de sol est fortement recommandée afin d’éviter de mauvaises surprises. Construire une maison sur un sol instable ou opter pour un type de fondations inadéquat peut entraîner des dommages importants à moyen et long terme.

Les travaux nécessaires pour réparer les dommages ou renforcer les fondations sont très complexes et extrêmement coûteux.

Quels sont les risques en cas de fondations mal conçues ?

Une anomalie dans les fondations d’une maison peut avoir des conséquences très lourdes pour l’ensemble de la construction.

Un affaissement des fondations d’un bâti peut entraîner des dommages très importants sur la structure globale. L’une des principales conséquences de l’affaissement est l’apparition de fissures sur les murs de la maison. Ces fissures ont tendance à s’élargir si des travaux de renforcement des fondations ne sont pas réalisés.

L’affaissement des fondations et l’apparition de fissures peuvent entraîner dans les cas les plus graves une mise en péril de la stabilité de la construction. Une démolition du bâtiment peut être requise en cas de risque d’effondrement avéré.

Comment déceler des problèmes liés aux fondations d’une maison ?

Plusieurs indicateurs peuvent vous permettre de déceler des problèmes au niveau des fondations d’une maison :

  • L’apparition de fissures sur les murs extérieurs et intérieurs de la maison,
  • L’apparition de fissures sur les poutres s’appuyant sur les murs porteurs de la construction,
  • Des irrégularités au niveau des planchers de la maison suite à l’affaissement des fondations,
  • Des infiltrations d’eau visibles sur le bas des murs, sur les sols ou au sous-sol,
  • Une ouverture plus difficile de certaines portes ou fenêtres.

La réparation et le renforcement des fondations d’une maison

Plusieurs techniques peuvent être utilisées pour réparer ou renforcer les fondations d’une maison présentant certaines anomalies.

La reprise en sous-oeuvre

La reprise en sous-oeuvre consiste généralement à compléter les fondations existantes par des structures du même type à une profondeur inférieure. L’objectif est d’atteindre le bon sol pour assurer la stabilité de la construction.

L’augmentation de la surface de contact via l’ajout de fondations à la même profondeur constitue également une technique de renforcement de reprise en sous-oeuvre.

Le renforcement du terrain par injection

Le renforcement du terrain par injection consiste à introduire des additifs permettant d’améliorer les caractéristiques mécaniques du terrain.

Une résine expansive est généralement injectée dans le sol sous les fondations afin d’améliorer sa résistance et de stabiliser la construction. Grâce à sa pression d’expansion, la résine est capable de combler les vides présents dans le sol, de compacter le terrain et éventuellement de soulever la construction en cas de besoin.

Les travaux de drainage

Les travaux de drainage ont pour objectif de supprimer la présence d’eau sur le terrain afin de réduire les éventuels mouvements de terrain générés par celle-ci.

Des drains sont positionnés au niveau des fondations afin de permettre une évacuation gravitaire de l’eau.

Questions fréquentes à propos des fondations d’une maison individuelle

À quoi servent les fondations d’une maison ?

Les fondations, qui sont la base de la maison, possèdent trois fonctions : supporter le poids et les charges de la maison, maintenir la construction en place et imperméabiliser la maison.

Quels sont les différents types de fondations qui peuvent être utilisés pour construire une maison individuelle ?

En fonction du terrain, les fondations peuvent être superficielles, semi-profondes ou profondes. Les fondations profondes sont rarement utilisées pour construire une maison individuelle.

A propos de l'auteur Adrien Lafond

Pendant près de 5 ans, Adrien a été dans l'équipe des contrôleurs d'Anco, pour des projets de construction allant de la maison individuelle à la tour de 20 étages. Passionné de nouvelles technologies et initiateur de ce blog, il est maintenant responsable de la communication d'Anco en télétravail.

    Professionnels, on vous recontacte