Le Blog des ingénieurs d'Anco

Conseils pratiques pour mieux construire

21
Sep

Le Guide des fondations de maisons individuelles

Posté par le dans Faire construire sa maison
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Imprimer

Si les fondations sont invisibles, elles ne doivent pas pour autant être négligées. Les fondations portent la maison, et en cas de pépin, les sinistres liés aux fondations sont les plus coûteux, de loin.

A l'heure où la pression foncière pousse les constructeurs à proposer des terrains autrefois évités, faisons le point sur les fondations, et surtout, comment bien les réaliser.

Fondations : que cherche-t-on à obtenir ?

Les bâtiments et les maisons semblent reposer sur le sol...ce n'est pas exactement cela. Les constructions reposent sur des appuis, qui eux reposent sur le sol. Le nom courant de ces appuis ?... et bien, les fondations !
Leur rôle est de fournir des appuis capables de supporter le poids et les autres charges transmises par la construction, et de les acheminer vers le sol.

Pour assurer cette fonction d'interface entre le sol et la structure, les fondations doivent :

  • Être liaisonnées avec la structure (ferraillage, platines d'ancrage)

  • Être rigides de par leurs dimensions et leur ferraillage

  • Traverser les couches de sol de mauvaise qualité et enfin transmettre les charges au "bon sol"

  • S'encastrer dans le bon sol pour faire bloc : on parle dans le jargon de monolithisme. Si le bon sol est affleurant, il ne faut pas poser simplement les fondations sur le sol. Il faut creuser au minimum 20 à 30 cm dans le bon sol, pour encastrer la fondation dans cette couche de sol.

 

{xtypo_rounded3}Alors que le chantier démarre par la réalisation des fondations, c'est l'inverse lors de la conception.

En effet, le bureau d'études dessine la maison, définit des appuis, puis dimensionne les fondations en fonction des charges que chacune d'elle doit supporter...

Il existe 3 types d'appuis : Appui pontuel, linéique ou surfacique.
{/xtypo_rounded3}

 

{gallery}fondation-maison{/gallery}

Les différents types de fondations pour les maisons individuelles

Toutes les fondations modernes sont en béton armé, on distingue :

  • Fondations superficielles. Il s'agit des semelles isolées (appui ponctuel), des semelles filantes (linéique), et des radiers (surfacique).

  • Fondations semi-profondes. A mi-chemin entre fondations superficielles et profondes, les puits permettent d'atteindre le bon sol situé entre 3 et 5 mètres sous la plate-forme. Ils sont ferraillés.

  • Fondations profondes. Il existe beaucoup de techniques différentes, pieux forés moulés, micropieux, technopieux... Le coût des fondations profondes a longtemps proscrit leur usage pour une fondation de maison individuelle, mais la pression foncière aidant, les constructeurs de maison indiquent que les micro-pieux sont de plus en plus courants.

{gallery}fondation-maison-type{/gallery}

 

Quelques conseils pour bien construire ses fondations

{xtypo_rounded2}A savoir
Une maison en bois est plus légère qu'une maison en dur, et cela a un impact sur les dimensions des fondations et leur coût{/xtypo_rounded2}
  1. Connaître les charges, les faire évaluer par un BET.

  2. Connaître le sol : Réaliser une étude géotechnique G12

  3. Une question qui revient souvent : A quelle profondeur faut-il fouiller ?
    Il suffit de suivre les préconisations de l'étude, concernant la profondeur des fouilles. Et en reconnaissant visuellement le bon sol, et éventuellement mécaniquement (la pelleteuse ne se comporte pas de la même manière dans une couche d'argile molle, dans le bon sol !)

 

Photos de désordres liés aux fondations

{gallery}fondation-maison-fissures{/gallery}

 

Petit Lexique des Fondations

Argiles gonflantes : Sol particulièrement destructeur pour les bâtiments. Sensibles à l'eau, ces argiles se gonflent après les pluies, et se rétractent lors des sécheresses. L'amplitude du mouvement entre le retrait et le gonflement peut générer d'énormes fissures. Toutes les argiles ne sont pas gonflantes.

Bon sol : couche de sol de qualités mécaniques suffisantes pour porter l'ouvrage, et exempte de comportements problématiques (tassements, retrait-gonflement...)

Béton de propreté : Si le bon sol est peu profond, et que le gros béton n'est pas nécessaire, on coule 5 cm de béton directement au sol avant de réaliser la semelle. Ceci permet d'éviter que de la terre ne se mélange au béton de la semelle.

Coulage en pleine fouille : Il ya 2 possiblités de coffrage du béton d'une semelle de fondation : un coffrage bois autour de la semelle, ou en utilisant les parois de la fouille comme coffrage. Comme il est préférable d'encastrer une semelle dans le bon sol pourassurer le monolithisme de l'ensemble fondation/sol, si les parois de la fouille sont stables et propres, on coule le béton de la semelle directement contre les parois de la fouille qui sert de coffrage.

Fouille : le trou réalisé pour atteindre le bon sol

Gros béton : béton de résistance mécanique inférieure à celle du béton de structure (15Mpa contre 25Mpa), utilisé pour combler ou pour mettre à niveau lorsque le bon sol est profond d'environ 1 à 2m. Généralement non ferraillé, selon la configuration du terrain et la zone sismique.

Retrait-gonflement : voir argiles gonflantes

Tassements différentiels : Si un tassement léger de l'ensemble de la maison n'est pas forcément un problème, un tassement différentiel, c'est-à-dire un tassement qui n'est pas homogène sous les différentes semelles de fondations sera susceptible de créer des fissures plus ou moins grosses sur les murs de la maison. Les fissures à 45° sont assez caractéristiques.

Terrassement : Opération réaliser par des pelleteuses pour fabriquer une plate-forme plane et mise à un niveau en cohérence avec le niveau fini de la future maison.

 

Notez cet article:
11

Pendant près de 5 ans, Adrien a été dans l'équipe des contrôleurs d'Anco, pour des projets de construction allant de la maison individuelle à la tour de 20 étages. Passionné de nouvelles technologies et initiateur de ce blog, il est maintenant responsable de la communication d'Anco en télétravail.

Commentaires

  • Invité
    Thuot lundi, 08 avril 2013

    J'ai besoin de faire une fondation pour notre nouvelle maison. Ma question est la suivante, De quelle espace un contracteur à t il besoin par rapport aux autres bâtiment pour creuser ma fondation. Si mon garage existant se trouve à environ 5 pieds de la fondation de ma nouvelle maison, est ce que cela cause un problème?

    Répondre Annuler
  • Adrien Lafond
    Adrien Lafond mercredi, 17 avril 2013

    Bonjour Thuot,
    impossible de répondre à votre question sans connaître la nature du sol.
    Si le sol est rocheux ou très dur, une distance de 5 pieds ou 1m50 environ est tout à fait suffisante, alors que si le sol est meuble ou de faible qualité, les fondations de la maison risquent d'empiéter sur les fondations du garage, ce qui peut poser des problèmes.

    Il faut savoir :

    • la nature du sol et ses caractéristiques mécaniques (avez-vous fait une étude de sol pour la maison ? je vous le conseille vivement)
    • si le terrain est plat ou pentu
    • les charges sur le terrain : dans votre cas, s'il s'agit d'une maison en rez-de-chaussée en bois, c'est très léger, si c'est une grande maison de 3 niveaux en béton... c'est différent.
    • le type de fondations : radier, semelles, micropieux (attention dans ce cas là!)
    • Si les fondations sont des semelles, il faut connaître leur profondeur ou la hauteur des poteaux enterrés

  • Veuillez vous connecter d'abord avant d'ajouter un commentaire

Commenter cet article

Invité
Invité jeudi, 21 septembre 2017