Le Blog des ingénieurs d'Anco

Conseils pratiques pour mieux construire

10
Sep

Rénovation d'un appartement en autoconstruction - Bilan 2/4 : Combien ça coûte

Posté par le dans Faire construire sa maison
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Imprimer

Pourquoi partir sur de l'autoconstruction ? Au-delà de l'envie de construire de ses mains, au-delà du plaisir d'apprendre en faisant, la raison n°1 est souvent de faire baisser le coût des travaux...

Mais combien coûtent réellement des travaux de rénovation ? Le tarif couramment pratiqué de 1000€/m² pour une rénovation complète, est-il justifié ? Quelle économie est-il possible de réaliser en autoconstruction ?

Glanés sur mon chantier et ailleurs, ces quelques conseils peuvent laisser une image mitigée de la gestion (hors Anco) de ce projet de rénovation en autoconstruction. Loin de là, le chantier s'est déroulé sans difficultés majeures, malgré quelques surprises. Le but de cette série d'articles est de donner un retour sans détours, constructif et honnête.  

Partie 1 : Travaux de rénovation, quel prix au m² ?

Commençons par poser la question évidente : Construire soi-même est-il vraiment moins cher que de faire faire par une entreprise ?

Si on compte les dépenses directement liées au chantier, matériaux et fournitures, la réponse est oui, sans hésitation. Si le chantier avait été réalisé en autoconstruction totale, on aurait été aux environs de 550€/m², loin de la barre des 1000€/m²... Mais est-ce suffisant pour prendre une décision ? Lisez la suite...

 

1) Faire construire : Comparez les Devis sur la même base

Avant de décider de construire vous-même, demandez quelques devis, disons à 4 entrepreneurs minimum. Les devis des entreprises tous corps d'état sont le plus souvent gratuits, et vous pourriez aussi trouver LE bon artisan pour votre projet.

Il faudra ensuite éplucher les devis reçus. A moins que les devis soient réalisés exclusivement sur la base de plans (objectif de résultat), vraisemblablement, vous rencontrerez les entrepreneurs. Et à chaque rendez-vous, l'entrepreneur notera tout ou partie de ce que vous direz. Au final, immanquablement, tous les devis ne sont pas les mêmes, en termes de travaux inclus, et de gamme d'équipements.

Dans mon cas, étrangement, si les 6 devis demandés ont convergés vers environ 1000€/m², ils n'incluaient pas la même chose. Quand vous étudierez vos devis, il vous sera pratique de les comparer poste par poste : démolition, maçonnerie, carrelage, cloisons, faux-plafond, isolation, électricité, plomberie, sanitaires, peinture, chauffage, placards...

Remarque : Systématiquement, les luminaires et la cuisine ne sont pas inclus.

Pour vous motiver à analyser scrupuleusement vos devis, souvenez-vous que tout ce qui manque, tout ce qui n'est pas écrit dans le devis... risque fortement de passer en TS (Travaux Supplémentaires), à votre charge, donc.

 

 

2) Construire soi-même

Prendre en compte les outils

1500 à 2000€ d'outils ont été achetés. Certains se sont avérés indispensables (perforateur, rainureuse, scie sabre...) et d'autres totalement inutiles (meuleuse 250mm). Les outils sont un poste qui compte en autoconstruction, et qui est absent si vous décidez de faire construire votre maison ou de faire rénover votre appartement.

...et les erreurs

De même, si vous n'êtes pas artisan du bâtiment, tôt ou tard, vous risquez de commettre une erreur (oubli de canalisation, erreur de mesure, de métré etc), et ce n'est pas forcément grave, les erreurs se corrigent sur chantier... mais en autoconstruction, vous ne pouvez pas dire à un entrepreneur de réparer : tout est à votre charge.

 

Coût final en autoconstruction partielle

 

Dans le cas de mon chantier, un appartement 3 pièces en rénovation complète :

En autoconstruction pure, hors main d'œuvre donc, le bilan de l'opération se situe aux alentours de 550 €/m², en comptant les outils, sans compter la cuisine et les placards.

Après avoir commencé en autoconstruction totale, le manque de temps m'a obligé à recourir à des artisans pour compléter : il s'agit donc d'une autoconstruction partielle, et le bilan atteint ainsi 850€/m², pour un niveau de finition moyen à élevé selon les postes.

 

3) Comparez à niveau de finitions équivalent

Carrelage, parquet, vasque, cabines de douche, radiateurs, et même peintures sont des produits dont le prix peut varier d'un rapport 1 à 10 ! Et sauf demande expresse, un devis d'entrepreneur comptera un prix moyen, ni bas de gamme, ni haut de gamme, par exemple du carrelage à 25-30€/m².

Votre entrepreneur peut vous faire bénéficier de ses remises fournisseur, mais ce n'est pas toujours le cas, et encore faut-il que vous trouviez votre bonheur chez les dits fournisseurs.

 

Partie 2 :  5 erreurs à éviter pour maîtriser vos coûts

1) Sous-estimer votre budget prévisionnel

A moins que vous soyez un professionnel dans la gestion de projet de construction, ce sera le cas. Donc, prévoyez plus large. Par exemple, dans ma salle de bain, je souhaitais un parquet en pont de bateau. On pourrait penser que le parquet est le poste de coût principal... Et finalement, sur cette mini surface de 2 m² :

prix du parquet = prix de la colle = prix des joints "pont de bateau" = prix des plinthes = prix de la pose

Donc l'opération "Parquet Salle de bains" a coûté 5x le prix du parquet en lui-même.

Il y a toujours plus de choses à acheter qu'on ne l'imagine au stade du budget. Et c'est surprenant de voir à quel point des petites sommes par ci par là, font grimper le coût global d'un projet...  Ceci est surtout vrai en rénovation, qui réserve souvent des surprises par rapport à de la construction neuve. Dès le début du chantier, la plus grande vigilance est de mise, et chaque achat doit être regardé en rapport des bénéfices/coût..

2) Attention au marketing

Il n'y a pas que des cabines de douches de luxe, et des cabines premier prix. Le marketing est partout, présent sur tous les articles. L'exemple le plus frappant au début du chantier : Alors que je ne connaissais pas encore tous les tarifs, j'ai acheté une "bonne" colle pour carrelage* : 43 € le sac de 25 kg. Ensuite, j'ai trouvé en GSB de la colle à 6€ le sac, soit 7 fois moins chère et largement suffisante pour l'usage envisagé.

Autre exemple, pour votre mortier, vous trouverez des sacs à 4€ et des sacs de mortier fibré à 10€, très costauds, mais en aurez-vous vraiment besoin ?

Imaginez vous prendre systématiquement LE produit de qualité supérieure, votre budget explosera, tout simplement.

Donc, renseignez-vous bien pour savoir où et quand il est nécessaire d'acheter un produit pointu, et le reste du temps, faîtes vos essais avec le moins cher. Vous préfèrerez investir dans un beau carrelage, que dans un bon mortier... non ?

* Heureusement, j'avais choisi un magasin où on peut facilement retourner ses achats...

3) Aller-retours à gogo : le Coût du transport

On en parle peu, mais le transport a un véritable impact sur le coût global de votre construction/rénovation. Vous avez en gros 3 alternatives :

  • Soit vous vous faîtes livrer. Comptez entre 60 et 100€ la livraison
  • Soit vous allez chercher vous-même les achats et fournitures. Comptez la location éventuelle d'un camion et l'essence.
  • Soit vous laissez votre entreprise de construction se charger des achats, et ce temps vous sera facturé.

Avant de vous décider à faire les achats vous-même, regardez à quelles distances se situent magasins et fournisseurs de votre chantier.

Bon à savoir : Leroy Merlin propose des camions à 10-15€ de l'heure (selon les magasins) essence incluse.

4) Le chantier qui s'éternise

Si votre projet de rénovation/construction dépend d'un crédit bancaire, vous avez des traites à payer, et le temps coûte donc cher. Pendant votre chantier, ne pensez pas que les traites sont de l'argent investi.

Pourtant, c'est vrai, mais au moment où vous faîtes vos travaux, vous payez une traite et vraisemblablement, un loyer. La traite devrait être considérée comme une dépense de chantier, ni plus ni moins.

Solution éventuelle : décaler le début des traites. Les banques acceptent en général 3 ou 4 mois de décalage. Et dans 15, 20 ou 25 ans, cela ne vous fera pas très mal de payer plus longtemps...

5) Les petites économies à ne PAS réaliser

Acheter juste la bonne quantité de matériaux, profiter d'une promotion, passer commande sur internet pour obtenir 10% de remise...c'est toujours bon à prendre. Mais lorsque certaines choses nécessitent d'être faites... n'essayez pas d'économiser. Voici une histoire personnelle que je ne renouvellerai pas :

Petite économie à ne PAS réaliser : Pour couler une petite chape, il était possible soit de louer une bétonnière, soit de malaxer des sacs de mortier prêts à l'emploi dans une grande auge. La deuxième solution, moins chère, a été choisie.

Résultat : il a fallu mettre légèrement plus d'eau pour arriver à un mélange bien homogène, et il a été difficile de dresser correctement la chape, légèrement trop plastique. Une fois la chape sèche, le défaut sous la règle de 2m était de 5mm maximum, ce qui est acceptable, mais loin d'être parfait.

Petite économie à ne PAS réaliser : La question s'est posée ensuite de réaliser ou non un ragréage de sol sur cette chape, avant la pose du parquet. Par économies, et surtout par manque de temps, il a été décidé de ne pas réaliser de ragréage.

Résultat : le parquetteur a dû compenser en chargeant de colle...sauf que la colle pour parquet est extrêmement onéreuse, environ 80€ les 7 kilos ! L'économie projetée s'est révélée particulièrement coûteuse, sans compter le temps supplémentaire pour le poseur du parquet.

 

Partie 3 : Obtenir des rabais

Produits à négocier

Même si votre surface est peu importante, il est des postes où le prix annoncé est souvent sujet à négociation, par exemple : les fenêtres, ou le parquet. Difficile de savoir quand négocier, mais je tendrais à dire que plus vous êtes chez dans un magasin spécialisé, et plus il faut négocier, car contrairements aux GSB, votre interlocuteur connaît exactement le prix auquel il peut/veut vendre, ainsi que ses problématiques de stock, les produits qu'il veut écouler.

Chez les GSB

Le panier moyen d'un particulier qui fait construire sa maison est variable, mais pas tant que ça, et ça se compte toujours en milliers d'euros. Ne vous attendez pas à obtenir des réductions spéciales à Castorama ou Leroy Merlin parce que vous y avez dépensé des milliers d'euros...

Donc plutôt que de perdre du temps à essayer de négocier avec les GSB, informez-vous de leurs conditions existantes pour fidéliser leur clientèle : carte maison, journées à 5, 10% voire 15%... Et prévoyez vos achats à l'avance pour acheter un maximum lors de ces journées.

Bon à savoir :

La plateforme du bâtiment (pro uniquement) propose 10€ pour 100€ achetés, pour toute commande passée sur internet, ce qui est très pratique au passage.

Leroy Merlin propose une journée à 10% au bout de 1500€ d'achat avec leur carte maison, et si vous achetez pour 7500€, ce seront 5 x 3 journées à 10%. Vous pouvez demander 15% lors de votre emménagement, mais ces 15% ne seront pas applicables aux produits de construction...vu que vous êtes censé emménager. Y penser plutôt pour l'achat de la cuisine.

 

C'est la fin de cet article consacré au coût des travaux de rénovation et aux achats. Merci de laisser vos commentaires et vos retours d'expériences ci-dessous !

 


 

Notez cet article:
0

Pendant près de 5 ans, Adrien a été dans l'équipe des contrôleurs d'Anco, pour des projets de construction allant de la maison individuelle à la tour de 20 étages. Passionné de nouvelles technologies et initiateur de ce blog, il est maintenant responsable de la communication d'Anco en télétravail.

Commentaires

Commenter cet article

Invité
Invité mardi, 25 juillet 2017