Le Blog des ingénieurs d'Anco

Conseils pratiques pour mieux construire

27
Sep

10 choses a savoir avant de coller son parquet

Posté par le dans Faire construire sa maison
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Imprimer

Pourquoi un énième article sur la pose de parquet ? Cette opération ne semble pourtant pas si compliquée...

Et pourtant. Si on cumule les exigences de solidité, de tenue dans le temps, d'esthétique, qu'on souhaite poser un parquet sans se ruiner, et en profitant en même temps du chauffage au sol... mieux vaut être bien informé.

Les 10 points qui suivent sont justement là pour çà !


 

1 L'humidité du support doit être inférieure à 3%.
Si vous collez sur un support existant (carrelage par exemple), vérifiez avec une sonde, mais normalement, votre support devrait être sec. Si votre support est une chape ciment réalisée récemment, le DTU préconise un temps de séchage de 1,5 semaines par centimètre de chape. C'est un délai d'attente important, et il est donc important de couler votre chape le plus rapidement possible. Dans tous les cas, une sonde hygrométrique vous indiquera précisément le taux d'humidité de votre support.

 

2 Humidité du parquet. Le parquet doit être entreposé sur le lieu de pose, sans être à même le sol (par exemple posé sur une palette), pour s'adapter au taux d'humidité de la pièce.

 

3 Prix de la colle. La colle pour parquet coûte cher. Très chère même, on en trouve par exemple à 80€ TTC les 7kg de colle. Prévoyez son coût dans vos dépenses.

 

4 Choix de la colle à parquet. Elle doit bénéficier d'un Avis Technique. Cela signifie qu'il n'y a pas de normes pour les colles de parquets, mais que chaque produit doit demander à être analysé par le CSTB, qui rédigera un Avis Technique sur le produit. Lisez cet Avis Technique : seront indiqués le type d'encollage préconisé, le type de spatule à utiliser, le temps de séchage avant circulation... beaucoup d'informations intéressantes !

 

5 Sinistres. Les décollements de parquets sont plus souvent constatés sur les collages au cordon que sur les collages "en plein". Cette observation m'a été communiquée par un grand fabricant de parquets en chêne massif.

 

6 Qualité du support. N'oubliez pas le ragréage du support. Un support vraiment plan vous permettra
1) d'avoir un parquet vraiment plan (esthétique)
2) d'avoir une surface de colle bien en contact entre le sol et le support (solidité) et
3) de ne pas avoir à payer un surplus de cette colle qui coûte très cher.

La technique du "rattrappage" de niveau qu'on réalise avec la colle à carreler pour le carrelage, n'est pas vraiment applicable pour le parquet.

La chose vraiment facile à faire même pour un(e) néophyte : Prendre une règle de 2m et la poser sur la tranche sur le support. Mesurer le petit vide entre le sol support et la règle. Au-delà de 3mm sous la règle des 2m, je conseille fortement d'effectuer un ragréage de sol, même si le DTU autorise jusqu'à 5mm.

 

7 Chauffage au sol. Si votre sol est chauffé, attention. La pose collée autorise l'utilisation du chauffage au sol, mais nécessite d'être vigilant sur les points suivants :

      • choix du parquet (essence et épaisseur)
      • choix d'une colle compatible (voir son avis technique)
      • réaliser une préchauffe de la chape au-moins 3 semaines avant la pose,
      • ne pas mettre de sous-couche isolante entre la chape et le parquet,
      • mode d'encollage : en plein.
      • taux d'humidité de la chape lors de la pose ~2%,
      • et enfin, la mise en chauffe doit commencer progressivement, au minimum une semaine après la pose

 

8 Dilatation du parquet. Préservez un joint périphérique de 5 à 8mm. Ce joint sera caché par les plinthes. Le bois se dilate ou se contracte selon l'humidité et la température ambiante. Sans joint, le parquet se mettrait en compression, et par flambement, il… sauterait au plafond.

 

9 Orientation du parquet. Les lames droites vont vers la lumière des fenêtres, tout comme les "flèches" pour une pose en Point de Hongrie ou en bâtons rompus. Il est bien sûr possible de choisir une disposition qui ne respecte pas cette règle générale, pour suivre par exemple la longueur d'un pièce. Mais cette règle générale...est généralement la meilleure ;)

 

10 Protection du parquet. En fin de chantier, faîtes très attention à la manière dont vous protégez votre parquet. La protection par film étanche type polyéthylène empêche le parquet de respirer, de dégager l'eau de la colle, et peut ainsi entraîner son gonflement.

 

 Et un dernier point important :

 

11 Surplus. Pour la commande de votre parquet, prévoyez de la marge. Votre métré (surface de parquet fini) devrait être très précisément calculé. Pour des lames droites à l'anglaise sans coupes perdues, prenez 8 à 10% de marge, et pour une pose en Point de Hongrie, un commercial m'avait indiqué le chiffre de 15%. Cependant, si votre pièce est petite et occasionne beaucoup de coupes (ce qui est très souvent le cas en Point de Hongrie), je conseillerais plutôt 17, voire 20% de marge.

 

 

En espérant que cet article vous aura aidé, n'hésitez pas à laisser un commentaire si c'est le cas !

 


Notez cet article:
14
Mots clés: maison en bois parquet

Pendant près de 5 ans, Adrien a été dans l'équipe des contrôleurs d'Anco, pour des projets de construction allant de la maison individuelle à la tour de 20 étages. Passionné de nouvelles technologies et initiateur de ce blog, il est maintenant responsable de la communication d'Anco en télétravail.

Commentaires

Commenter cet article

Invité
Invité mardi, 25 juillet 2017