Le Blog des ingénieurs d'Anco

Conseils pratiques pour mieux construire

11
Mai

Glissements de terrain : comment cela fonctionne ?

Posté par le dans Risques naturels
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Imprimer

Du glissement de terrain superficiel au glissement majeur, quels sont les paramètres qui influent ces phénomènes ? Peut-on agir sur ces paramètres pour les empêcher ?

 {2jtoolbox_content tabs id:1 begin title: Définition}

Qu'est-ce qu'un glissement de terrain ?

thumb_glissement_de_terrainSans parler des éboulements et des coulées de boues qui relèvent d'autres phénomènes, les glissements sont des déplacements, plus ou moins rapides (de quelques millimètre par an à plusieurs mètres par seconde), le long d'une surface de rupture.

La surface de rupture peut être plane ou rotationnelle :

Dans les deux cas, les volumes de terre concernés varient de quelques mètres cubes à plusieurs millions.

glissement_plan_et_rotationnelLa soudaineté de ces phénomènes et leur caractère imprévisible constituent un danger pour les biens et les personnes. Les dommages liés à un glissement revêtent 2 aspects : les dommages/destructions des biens situés sur le terrain en mouvement, et les biens en aval touchés par l'ensemble des terres et des débris.

Comment un terrain stable à un instant t, devient-il sujet au glissement au terrain ?

 {2jtoolbox_content tabs id:1 title: Stabilité}

Equilibre d'un terrain pulvérulent en pente

talus_naturelLes terrains en pente sont stables quand ils suivent l'angle de talus naturel. Pour du sable par exemple, le cône qui va se former représente le talus naturel.

Dans ce talus naturel, les particules de sol trouvent leur équilibre entre l'action de la gravité et le frottement entre les grains de sol.

 {2jtoolbox_content tabs id:1 title: Facteurs en jeu}

Facteurs en jeu

A partir d’un terrain en pente en équilibre, les facteurs suivants peuvent s’accumuler ou non jusqu’à ce que le terrain devienne instable. Le risque de mouvement de terrain est alors avéré. Facteurs en jeu :

  • schema_facteurs_glissementDiminution de résistance des sols

Venant des pluies, de sources souterraines ou autre, l’eau peut diminuer considérablement la résistance des sols, en le saturant d’eau, et en augmentant la pression interstitielle entre les grains de sol.

  • La nature des sols. Les sols argileux, souvent sensibles à l’eau,  sont a priori plus propices aux glissements de terrain.
  • Augmentation des charges en amont des terres, comme la construction de maisons, d’ouvrage etc.
  • Une diminution des appuis du sol en pied de pente, à cause d’un talus en pied rendu trop raide par rapport à la pente naturelle, ou encore de l’érosion par l’eau en bas de pente.
  • Enfin, en zone sismique, les terrains subissent des efforts horizontaux beaucoup plus importants durant les secousses, pouvant aboutir à des mouvements du terrain, a fortiori sur les terrains déjà sensibles.

{2jtoolbox_content tabs id:1 title: Comment se protéger}

Comment se protéger d’un risque de glissement de terrain

thumb talus confort et drainEn étudiant où se conjuguent les différents facteurs précités, il est possible d’évaluer les zones où des glissements sont susceptibles de se produire. Lorsque l’enjeu est important, ces zones peuvent être surveillées, notamment en mesurant la pression de l’eau dans le sol, et en mesurant les déplacements du terrain. Si ces données sont de précieux indicateurs du niveau de risque, il est encore très difficile de prédire quand un glissement de terrain va se produire, son volume et sa vitesse.

Pour les constructions existantes sur un terrain instable peu étendu, il peut être possible de la conforter par des soutènements, voire de retaluter, et d’y apposer un système de drainage des eaux pluviales en amont et en aval de la zone. D’une manière générale, la gestion de TOUS les rejets d’eaux (eaux usées, pluviales, drainage) est déterminante.

Pour les projets de construction, le meilleur moyen de se prémunir contre le risque de glissement est le choix du terrain. A savoir qu’en France, le territoire est classifié en différentes zones de risques dans les Plans de Prévention des Risques. Extrêmement pratique, le PPR est accessible gratuitement en mairie, voire sur internet (voir liens en bas de page). Enfin, l’étude géotechnique, toujours indispensable, permettra d’obtenir des données sur le sol de la parcelle, et d’évaluer plus précisément le risque.

{2jtoolbox_content tabs id:1 title: En savoir plus}

 Sources :

 

- Institut des risques majeurs de Grenoble (IRMA)
Wikipedia
- Ressources naturelle Canada (glissements de terrain)
- Institut des Risques Majeurs (memento des maires)

{2jtoolbox_content tabs id:1 end}

Notez cet article:
17

Pendant près de 5 ans, Adrien a été dans l'équipe des contrôleurs d'Anco, pour des projets de construction allant de la maison individuelle à la tour de 20 étages. Passionné de nouvelles technologies et initiateur de ce blog, il est maintenant responsable de la communication d'Anco en télétravail.

Commentaires

  • Invité
    anonyme samedi, 09 mars 2013

    ce nest pas VRAI

  • Adrien Lafond
    Adrien Lafond lundi, 11 mars 2013

    Bonjour,
    Qu'est-ce qui n'est pas exact selon vous ? Une erreur a pu se glisser dans l'article, pouvez vous être plus spécifique svp ?

  • Invité
    alex mercredi, 20 mars 2013

    ce sujet est tres interessant

  • Invité
    antonym samedi, 23 mars 2013

    quelle companie peuvent vous aider en cas d urgence?

  • Invité
    antonym samedi, 23 mars 2013

    Repondez vite s.v.p.

  • Adrien Lafond
    Adrien Lafond mercredi, 27 mars 2013

    Bonjour,
    Désolé, nous répondons aussi vite que possible aux commentaires. Pour avoir une réponse plus rapide, vous pouvez utiliser la FAQ (voir menu haut).
    Pour répondre à votre question, n'importe quelle entreprise générale de construction devrait être en mesure d'étayer un mur de soutènement menaçant de s'effondrer.
    Le principe étant de fixer au sol un bastaings en aval du mur et de créer une jambe de force qui vient pousser le mur vers les terres amont.
    http://www.anco.pro/images/blog/renforcement-mur-de-soutenement.gif

  • Veuillez vous connecter d'abord avant d'ajouter un commentaire

Commenter cet article

Invité
Invité mardi, 25 juillet 2017